Aller au contenu principal

RESTROSPECTIVE RYAZANOV

Patrimoine, vieilles lunes et modernité.
 

Pas plus qu’il n’existe de vieux livres, il n’existe de vieux films. Une preuve? L’hommage que nous rendrons à Maupassant et au cinéma russe avec la Cinémathèque de Toulouse et notre ami Frank Loiret en présentant au Balzac "Boule de suif", un film muet de 1934. En première partie, Macha Méril nous contera quelques bonnes pages de notre bel ami avant de (re)découvrir le film de Mikahïl Romm.

Vous faut-il une autre preuve ? C’est le clin d’œil que nous offrirons à Jean Cocteau en projetant "Trois dans un sous-sol", film de 1926 qui avait, en sa présence, fait l’ouverture du mythique Studio 28 au pied de la Butte Montmartre, clin d’œil qui témoignera là-aussi du bonheur de revisiter le patrimoine, de montrer des œuvres qui traversent le temps. De les montrer en musique dans deux ciné-concerts qui devraient nous ravir...

Et que dire de "Guerre et Paix" dont nous projetterons l’intégrale ? Ou de la grande Kira Mouratova qui vient de nous quitter en juin dernier et dont les films continuent de nous émerveiller.

Enfin, doit-on rappeler que le maitre de la comédie russe, Eldar Ryazanov à qui nous consacrerons une première rétrospective française, reste ignoré du public français. Ses films sont-ils datés, poussiéreux ? Bigre, revoyez-les, découvrez les entre rire et réflexion sur l’absurdité soviétique...

Alors, répondre, nous justifier ? Non, juste projeter, encore et encore, les films, les faire découvrir aux jeunes générations, les déguster le temps d’un festival, entre nous, bien vivants!
 

Marc Ruscart,

avec la complicité de Jean, Françoise, Eugénie, Frank...