Aller au contenu principal

JOURNAL DU BLOCUS - БЛОКАДНЫЙ ДНЕВНИК

JOURNAL DU BLOCUS - БЛОКАДНЫЙ ДНЕВНИК
Cinéma

 

JOURNAL DU BLOCUS - БЛОКАДНЫЙ ДНЕВНИК

 

Russie . 2020 . Couleur . 1h58

Production : MTCMedia / Studio « Septembre »

Réalisation : Andreï Zaïtsev

Scénario : Andreï Zaïtsev

Image : Irina Ouralskaïa

Avec  Olga Ozallapinia, Sergueï Dreiden, Alexandra Granina, Vassilina Makovtseva, Andreï Chibarchine, Sonia Ouritskaïa, Maria Doubina…

 

Léningrad en février 1942. Le premier hiver du siège fut le plus terrible. Le froid et la faim figent la ville dans une torpeur glacée inhumaine. Chacun essaie de vivre au jour le jour. Malheur aux faibles, ils sont vaincus d’avance. Même au détriment des autres, Il faut tenir coûte que coûte. A cet espoir têtu l’héroïne s’accroche, aidée par ses souvenirs d’avant, quand la vie semblait si douce.

Basé sur le journal de la poétesse Olga Bergholtz, des témoignages de survivants et diverses œuvres de l’écrivain Daniil Granine, le film entend rendre compte du calvaire subi par la population de Léningrad prise au piège quand l’étau allemand (et finnois) se resserra autour de la ville à partir de septembre 1941. Presque trois ans de souffrances inouïes et de courage désespéré. Un million de morts mais, pour paraphraser un poème d’Olga Bergholtz, Rien ni personne ne sont oubliés. D’ailleurs, Sergio Leone allait s’attaquer à cette tragédie, sur un scénario coécrit par D. Granine, quand la mort le faucha en 1989. L’épopée des « 900 jours » fut son dernier projet.

On doit à Andreï Zaïtsev, qui fait montre ici d’une solide poigne, le délicat 14 ans – Premier amour (2015) que le festival avait montré en avant-première en 2016 dans son programme Quand les Russes aiment…

Grand Prix du 42e Festival International du Cinéma de Moscou 2020